giovedì, Ottobre 29

Congo, neuvième puissance économique africaine grâce à Tshisekedi Le chef de l'Etat a réussi pour la première fois depuis les années 1970 à exploiter l'immense potentiel du Congo, qui revient à une puissance continentale

0

Il est devenu président grâce à un accord d’escroquerie avec le dictateur Joseph Kabila. Il a formé une coalition improbable avec le parti de l’ancien régime kleptomane qui risque d’être détourné en raison d’intérêts totalement opposés. Il a hérité un pays de facto en état de guerre depuis 1996, avec la corruption systémique, le chômage endémique des jeunes, la pauvreté absolue et une myriade de seigneurs de guerre associés au commerce illégal des minerais. Trois épidémies en 2020: Ebola, Rougeole, Covid19. Opposé à la fois au sein de la coalition au pouvoir et par l’opposition, y compris le Lauréat du prix Nobel de la Paix, le Dr Denis Mukwege. Accusé d’être à la solde de Paul Kagame. Une tentative d’assassinat et un risque latent mais toujours présent d’un coup d’État.

C’est la réalité dans laquelle Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est retrouvé à jouer depuis son investiture en janvier dernier. Les premières actions du nouveau président ont été: l’affaiblissement du réseau mafieux de la famille Kabila. Nettoyage des corrompus au sein de sa coalition politique (le cas de Vital Kamehere en est un exemple). Lutte contre la corruption dans l’administration publique, l’armée et l’évasion fiscale. Campagne militaire dans l’est du Congo pour vaincre définitivement les 140 guérilleros qui occupent de vastes étendues de territoire depuis 20 ans, exploitant illégalement les ressources minérales. Renforcement économique et militaire avec le Rwanda. Promotion de l’intégration ethnique, sociale et économique de la région des Grands Lacs.

Têtu pire que son père, Étienne Tshisekedi wa Mulumba (leader historique de l’opposition depuis l’époque du dictateur Mobutu Sese Seko), Félix a réussi pour la première fois depuis les années 1970 à exploiter l’immense potentiel d’un pays grand comme l’Europe de l’Ouest , débordant de minéraux et d’hydrocarbures, regagnant la position de puissance continentale. Africa CEO Forum et Cabinett Deloitte, dans son rapport économique publié jeudi 24 septembre, positionnent la République Démocratique du Congo à la 9e place parmi les puissances économiques africaines meilleurs pour les Investment étrangers. Le Congo était à la 13e place l’année dernière

La Côte d’Ivoire garde la première place. Il est suivi du Kenya. Le Ghana est à la troisième place. Le Sénégal, qui s’est classé 9e en 2019, est passé à la quatrième place en 2020. Seul le Rwanda a subi une relégation forte et inattendue: de la deuxième place (2019) à l’actuelle cinquième place. L’Éthiopie remporte la 6e position. L’Afrique du Sud ferme le Top 10.

Le rapport se concentre sur le progrès économique et social et les pays africains les plus attractifs pour les investissements étrangers. Il contient également un aperçu de la volonté des dirigeants africains d’investir dans le secteur privé.

Depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2019, le chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo n’a cessé d’inviter des investisseurs à venir travailler en République Démocratique du Congo. Le Royaume-Uni prévoit d’augmenter le nombre d’entreprises en Congo. C’est l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire récemment détaché à Kinshasa qui le dit.

«Nous voulons augmenter le nombre d’entreprises au Congo. Nous travaillons avec le gouvernement pour améliorer le climat des affaires afin que la situation soit meilleure. Cela incitera les investisseurs à consulter les lois et la fiscalité pour s’installer ici et augmenter leurs investissements », a déclaré l’Ambassadrice Emily Maltman. L’Ambassadrice anglaise a également déclaré que son pays continuerait de travailler avec la République Démocratique du Congo pour rechercher des solutions aux nombreux défis actuels liés à l’amélioration du climat des affaires.

Le soutien britannique ces dernières années s’est concentré sur l’aide humanitaire et le secteur de la santé. Dans le domaine de la santé, Londres a mobilisé 120 millions de dollars, pour un programme démarré il y a plus de six ans. Un autre programme a déjà répondu, depuis plusieurs années, à la situation humanitaire dans différentes provinces pour un total de 80 millions de dollars américains. Maintenant, nous ne parlons pas d’assistance mais du vrai business. L’engagement d’investissement privé britannique est la preuve du succès obtenu par Félix grâce à son plan (plein d’embûches) de Normalisation du Congo.

La nette amélioration économique se fait également sentir au sein de la population malgré le revers de Covid19. Cela servira à renforcer la popularité de Tshisekedi et à faciliter la mise en œuvre de ses plans de politique intérieure et étrangère. Malgré ces succès et le revirement démocratique que prend enfin le Congo, nostalgiques de l’ancien régime kleptomane et intellectuels ancrés dans l’idéologie de la mort HutuPower (1 million de morts au Rwanda 1994), continuent de l’accuser de complots inexistants, d’être au service des «Tutsi «Rwandais et incapables de gérer le pays.

Emblématique le cas des menaces de mort qui auraient été dirigés contre le Dr Denis Mukwege, selon ses propres déclarations. L’enquête actuellement ouverte n’a révélé aucune preuve concrète des menaces. Malgré cela, Mukwege (lauréat du prix Nobel de la paix et directeur de l’hôpital de protestation Panzi à Bukavu, Sud Kivu) a reçu le soutien international et l’offre des Casques bleus de l’ONU de la MONUSCO pour garantir sa protection. Le Dr Mukwege est devenu célèbre pour le traitement gratuit des victimes de violences sexuelles au cours des différents conflits qui ont eu lieu dans l’est du Congo.

Excellent médecin et intellectuel de haut niveau, le Dr Mikwege cache un côté sombre: un soutien inconditionnel aux forces génocidaires HutuPower du Rwanda et du Burundi. Ce soutien découle d’une haine ethnique qui a mûri contre les Rwandais pendant leur période d’occupation militaire du Sud-Kivu (Seconde Guerre Panafricaine 1998 – 2004). Selon Mukwege, toutes les victimes civiles dans les provinces orientales du Congo sont imputables à l’occupation directe du Rwanda jusqu’en 2004 et au soutien des guérilleros (Nkunda et M23) de 2009 à 2012. Selon des sources diplomatiques ce côté sombre a été compris par l’ancien président Bill Clinton et l’administration Barack Obama lorsqu’ils ont retiré leur soutien financier et politique en 2012. Le Dr Mukwege avait été choisi par les États-Unis comme une alternative à Kabila pour la présidence. La haine des Tutsis et du Rwanda a été les principales raisons du retrait du soutien américain.

Étrangement Dr. Mukwege fait aucun mention des dizaines de milliers de victimes tuées par des terroristes génocidaires rwandais FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda). Cet «oubli» pourrait s’expliquer par le soupçon que Mukwege entretient des contacts étroits avec les dirigeants politiques de ce groupe terroriste. Des soupçons confirmés en partie en mars dernier par son adhésion à une réunion extraordinaire au parlement français promue par des ONG rwandaises et congolaises contrôlées par les FDLR et par des intellectuels négateurs de l’Holocauste rwandais. Le but de la réunion était de blâmer internationalement le Rwanda pour le génocide régional. Une vieille accusation lancée en 1998 par les FDLR eux-mêmes et par une poignée de missionnaires extrémistes catholiques italiens et belges Hutupower. Ces deux dernières années Papa Francesco a pris des mesures pour «éclaircir» leur présence dans l’est du Congo.

Bien que le Dr Mukwege ait annulé son nom à la dernière minute et que la réunion n’ait pas eu lieu, il continue de proposer la création d’un tribunal pénal international pour le Congo qui pourrait juger les crimes graves commis par le Rwanda contre la population civile, dans le but clair de blâmer Paul Kagame pour tous les crimes commis (en particulier par les forces HutuPower) dans l’est du Congo. Selon le prix Nobel de la Paix, les menaces (dont les preuves n’existent pas encore) auraient été adressées par de hauts responsables militaires rwandais. S’opposant à la politique du président Tshisekedi, Mukwege accuse indirectement l’actuel gouvernement de Kinshasa d’être de mèche avec le Rwanda.

Le Congo s’est engagé dans un tournant historique qui déterminera l’avenir du pays dans les 50 prochaines années. Des personnalités comme Félix Tshisekedi représentent l’élite progressiste qui tente de reconstruire le Congo et d’en faire une puissance africaine. Des personnages comme Denis Mukwege, quelle que soit l’image qu’ils ont habilement pu bâtir au niveau international, représentent le sombre passé, caractérisé par la haine ethnique, les massacres, le génocide et la haine inconditionnelle contre le Rwanda. Un rôle réactionnaire mal adapté à un Prix Nobel de la Paix …

L’informazione che non paghi per avere, qualcuno paga perché Ti venga data.

Hai mai trovato qualcuno che ti paga la retta dell’asilo di tuo figlio? O le bollette di gas, luce, telefono? Io no. Chiediti perché c’è, invece, chi ti paga il costo di produzione dell'Informazione che consumi.

Un’informazione che altri pagano perché ti venga data: non è sotto il Tuo controllo, è potenzialmente inquinata, non è tracciata, non è garantita, e, alla fine, non è Informazione, è pubblicità o, peggio, imbonimento.

L’Informazione deve tornare sotto il controllo del Lettore.
Pagare il costo di produzione dell’informazione è un Tuo diritto.
"L’Indro" vuole che il Lettore si riappropri del diritto di conoscere, del diritto all’informazione, del diritto di pagare l’informazione che consuma.

Pagare il costo di produzione dell’informazione, dobbiamo esserne consapevoli, è un diritto. E’ il solo modo per accedere a informazione di qualità e al controllo diretto della qualità che ci entra dentro.

In molti ti chiedono di donare per sostenerli.

Noi no.

Non ti chiediamo di donare, ti chiediamo di pretendere che i giornalisti di questa testata siano al Tuo servizio, che ti servano Informazione.

Se, come noi, credi che l’informazione che consumiamo è alla base della salute del nostro futuro, allora entra.

Entra nel club L'Indro con la nostra Membership

Commenti

Condividi.

Sull'autore